Soraya

Faire des portraits de femmes qui ne viennent pas de la région parisienne est un peu compliqué pour moi parce que j’habite en région parisienne et que je privilégie toujours le contact en vrai que des interviews via téléphone. Mais dire que seulement les femmes de Paris sont intéressantes, vraiment très peu pour moi. Du coup, dès qu’il y a des filles de province qui montent dans la capitale, j’essaye toujours de m’arranger pour qu’on puisse se rencontrer. Aujourd’hui c’est une Vraie Meuf de Lyon que je rencontre. On se donne rendez vous au Champ de Mars, où Soraya vient avec une amie. On s'assoit par terre, on discute, on profite du soleil.

“J’ai grandi à 30 minutes de Lyon et je suis partie très jeune de chez mes parents pour habiter toute seule à Lyon. Cette ville pour moi c’est toute ma vie : c’est là où il y a ma famille, mes amis, c’est là où j’ai des connections… Même s’il y a Marseille qui me fait de l’oeil depuis longtemps, Lyon reste ma ville. Avant que je parte de Lyon, faut que je finisse ce que j’ai commencé à entreprendre ici.”

Soraya a 23 ans. Elle habite à la Guillotière “AKA « La Place Dup’ » AKA le Barbes de Lyon”, me dit-elle. Sa vie tourne autour de sa famille et de la fête parce que c’est ce qu’elle aime et c’est son métier. Grande fan de rap français et de l’univers queer, ses soirées sont rythmées entre concerts de rap et performances drag queen. J’organise des événements culturels dans ma ville l’après-midi sous le nom de L’APRÈM COOL dans le but de sensibiliser les publics sur des sujets de société comme l’éco-responsabilité, la place de la femme dans l’espace public, la culture queer, la culture maghrébine et du moyen-orient…”

L’aprèm cool, elle l’a créé toute seule il y a un an. “J’en avais marre des soirées clubbing et des gens qui ne se parlent pas la nuit. J’ai alors décidé de créer cette association d’événements l’après midi. En gros, ça consiste à rassembler des gens et à les sensibiliser sur des thématiques de la société : éco-responsabilité, zéro déchets, place de la femme dans l’espace public ou dans la production musicale…” Aujourd’hui, elles sont 5 meufs actives dans L’aprèm Cool et l’association compte une vingtaine de bénévoles, qui sont exclusivement des meufs. “Ce qui est drôle c’est qu’on n’a même pas fait exprès ! Ça nous arrive de bosser avec des garçons mais nos intervenants sont souvent des femmes.”

Prochainement, Soraya va organiser l’Aprèm Habibi au Sucre, une grande salle à Lyon. “On va faire intervenir Péroline Barbet, qui est très calée sur le raï des première vagues d’immigration. On va parler des premières cassettes qui ont été vendues à Lyon par l’immigration. L’idée c’est vraiment de rassembler les gens et qu’ils échangent entre eux.”  Elle est aussi rentrée en contact avec une association qui s’appelle L’Olivier des Sages qui s’occupe de sortir les chibanis de son quartier dans des événements ou de les amener en vacances. “J’ai invité tout les chibanis de mon quartier au Sucre le 26 octobre. On va faire une dégustation de thé à la menthe traditionnel avec prix libre et l’argent sera donné à l’association pour payer des vacances à ces hommes, donc c’est un projet qui me tient vraiment à cœur.”


On comprend rapidement que les thématiques qui tiennent le plus à cœur à Soraya sont celles en faveur de la culture queer et du Maghreb. “Je me sens un peu bizarre depuis que je suis toute petite parce que je ne rentre pas trop dans les codes de la fille arabe descendante d’immigrés.  J’ai toujours été un garçon manqué pendant longtemps et même maintenant, il y a des trucs “de filles” que je ne capte pas trop. Ce n’est pas vraiment la question de l’orientation sexuelle ou affective qui m’intéresse dans le mouvement LGBT+ mais plutôt les questions de genres et comment on se situe par rapport à ça. Je trouve que la communauté queer est une communauté sous représentée, en France de manière générale et encore plus à Lyon.  Et pour le Maghreb, bien sûr que ça me touche de par mes origines et la culture dans laquelle j’ai grandi. Si tu veux aller en soirée “rebeu” c’est direct oriental mix party, grosse chicha… tu vois le délire ? Tu ne peux pas aller en soirée sans sortir de ces codes qui sont pourtant très éloignés de la diversité que notre communauté propose. C’est pour ça que je trouve cela très important de faire des événements qui font la promotion des arts et cultures du Maghreb et du Moyen-Orient, par le 
biais de différentes activités, mais en mixité, ouvert à tous, que tout le monde puisse voir ça et en profiter.”

Un événement qui l’a marqué récemment est l’événement “Beurettocratie” organisé par le collectif des déraciné.e.s. “C’est la première fois que je me sentais pleinement comprise et représentée. C’était vraiment merveilleux parce qu’il y avait vraiment plein de filles qui témoignaient de leur ressenti, de ce qu’elles pensent être, en France en tant que fille d’immigrés qui ne rentrent dans aucun code de la société.”

“Le combo des deux est tout aussi important ! Par exemple dernièrement, on a fait une table ronde où des intervenant.es discutaient du fait d’être LGBT et racisé à Lyon. Même dans la communauté LGBT, on voit encore que les blancs et les autres ne se mélangent pas… Ce que j’ai bien aimé aussi dans cette table ronde c’est que ces intervenants sont venus en parler à un quartier du centre Lyon (le vieux Lyon, fief du fascisme) où si tu es Noir/arabe/gay tu ne seras pas le bienvenu.”

Quand je demande à Soraya si elle se considère comme activiste, elle me répond : “Je me considère comme activiste mais paradoxalement, je ne me politise pas du tout. Souvent quand on parle d’activisme, on pense tout de suite à l’activisme politique, ce qui n’est pas du tout mon cas : je ne me reconnais dans aucun parti politique, mais je me considère activiste dans le fait de mener des actions et de créer des événements, en soulevant des questions de société qui sont importantes.”

Une Vraie Meuf c’est celle qui est bienveillante et ne juge pas, qui s’assume assez pour pouvoir donner de l’amour aux autres,  qui se fixe des objectifs et se dépasse pour les atteindre. Être une vraie meuf, c’est porter ses couilles.

Soraya est sur Instagram et tu peux retrouver les prochaines événements de L’aprem Cool sur Facebook

Prochain event : L’aprem queer x Cacti ( magazine féministe/trans-féministe) 
Avec table ronde/performance-show drag queen/expos/DJs… Le 20 Octobre à la Commune