Shirin

Faidherbe-Chaligny, 14h.

J’attends Shirin en face de la station de métro. “Salut ! Tu vas bien ? Je suis sortie hier soir, je me suis réveillée il y a pas longtemps on va chercher un truc à manger ?”

Shirin habite à Berlin. Elle est à Paris pour le week-end chez une amie à elle, berlinoise mais qui habite maintenant à Paris. “C’est cool, en ce moment je voyage pas mal. Il y a pas longtemps j’étais à Amsterdam pour voir des amis et maintenant à Paris. Ca me fait plaisir de bouger de ma ville un peu !” Mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’aime pas sa ville. Shirin est née et a grandi à Berlin. “C’est une ville que j’adore. J’ai l’impression que tout est possible et puis il y a toujours un truc à faire là-bas. Il y a une énergie de dingue ! J’adore Paris aussi et j’ai pu visiter plein d’autres villes, mais il ‘y pas de doute : Berlin c’est chez moi, même si je n’y vis plus forcément plus tard.”

On passe non loin des lieux de l’attentat du 13 novembre. “C’est incroyable ce qui s’est passé ce jour la. J’avais des amis qui étaient en France à ce moment là et je me souviens que ce soir j’étais en train de regarder les infos pour suivre ce qui se passait et j’ai flippé. Celui de Berlin aussi était très chaud, très récent en plus. Personne de mon entourage n’était sur place heureusement.”

Elle est en 13e (équivalent de la terminale). “Le lycée, j’en peux plus, mais je n’ai aucune idée de ce que je veux faire l’année prochaine. J’ai envie de passer mon bac et de faire peut-être une année sabbatique, mais ce qui est sûr c’est que je vais voyager. Je ne sais pas où j’étudierais mais j’aimerais bien faire des études dans un domaine artistique.”

Le domaine qu’elle aime le plus est celui de la photographie. Shirin passe d’ailleurs son temps à prendre ses amis en photos dans Berlin, dans la vie de tous les jours ou lorqu’elle est en soirée. Son instagram regorge de photos argentiques de ses amis et connaissances, une certaine représentation de la jeunesse berlinoise. ”Je prends des photos depuis que j’ai 13 ans mais j’ai commencé l’argentique il y environ 2 ans et demi lorsque je suis allée en vacances avec des amis : je voulais avoir des souvenirs dans ma main, et ne pas les “supprimer” à un moment, comme on fait avec toutes les autres photos que l’on a. C’est comme ça que ça a commencé et maintenant je prends mon appareil partout avec moi et documente ma vie avec.” Passe à Berlin, elle prendra tes photos.

Instagram

Shirin (4).JPG