Sara

Saint Lazare, 14h.

J’attends Sara devant le Citadium. “Avant je passais tout le temps par Saint Lazare, c’était ici que je faisais mon changement de transport, du coup j’étais un peu obligée de passer par là. Maintenant je connais bien le quartier.”

Sara est styliste et a monté sa propre agence de consulting. “Mon travail consiste à aider les marques ou les particuliers à créer une image ou à les habiller. Ils me décrivent leurs univers, ce qu’ils veulent faire et moi je crée une histoire, une image autour, en quelque sorte. Parallèlement à ça, je fais aussi du stylisme sur des shootings, notamment ceux de mon mari qui est photographe. J’ai toujours aimé les histoires qu’il y avait derrière les vêtements.”

Mais d’où lui vient cette passion pour les vêtements ? “Je suis née au Maroc. Quand j’étais plus jeune là-bas, mon père travaillait dans une entreprise de textile. J’aimais beaucoup rester avec lui pendant son travail et je me suis toujours dit que plus tard je travaillerais dans ça avec lui. Un peu plus tard, mon père arrêté ce travail et je suis ensuite arrivée en France mais je n’ai jamais perdu cette passion. J’ai toujours aimé m’habiller de ma propre manière, avec mon propre style, sans forcément suivre ce qui est “à la mode”. J’ai fait des études dans la mode ensuite et j’ai fait un stage dans une enseigne de mode connue. Ce fut une expérience géniale pour moi. Même si l’univers de cette marque en particulier ne me correspondait pas trop, j’ai quand même appris beaucoup de choses et ça te permet de voir comment ça se passe “sur le terrain”.”

Elle reçoit un appel, où la conversation portait sur des vestes en jean. “En ce moment je suis en train de créer une marque qui s’appelle Destraw. Le concept, c’est de créer des vestes en jean uniques, personnalisables selon tes envies. L’avantage c’est qu’il n’y aura pas 2 vestes en jean pareilles, je trouve ça cool et beaucoup plus innovant, au moins tu ne risques pas de retrouver la même personne avec ta veste deux semaines plus tard dans la rue !”

Je lui demande d’où vient le “Mahmoud” du nom de son blog. “Ce n'est ni mon nom ni le prénom de mon grand père c'est juste un mix entre ma passion psychologie / philosophie / sociologie et la mode, toujours la mode. Mahmoud sincèrement c'est une espèce de salade bowl. De tout et n'importe quoi ! À l'origine c'est une blague, Mahmoud c'est l'épicier du coin au bled, c’est un personnage imaginaire si ce n'est mon double. Un mouton au poil doux qui gambade dans les champs et que je finirais par adopter un jour (promis je ne l'égorgerais pas). C'est le dérivé auditif de “Freedom is one way road” quand tes oreilles comprennent l'anglais en chewing-gum et que tu transformes une phrase en Mahmoudismyhero. C'est aussi une légende sur une femme dans une tribu du désert qui se fait passer pour un homme et personne n’est au courant sauf le chef et son mari. Ou encore l'histoire de l’éléphant Mahmoud dans l’islam. Tu vois, Mahmoud c'est un peu comme les aventures de Martine, c’est un gros délire, mon where is Bryan du bled . Je pourrais t'en dire encore beaucoup sur Mahmoud !”

La discussion porte ensuite sur ses cheveux blonds, qui ne passent pas inaperçus. “De base, j’ai les cheveux bruns mais je me suis toujours teint les cheveux en blond, j’adore cette couleur et c’est celle avec laquelle je me sens le plus à l’aise. Récemment, je me suis teint les cheveux avec ma couleur naturelle mais je ne me sentais pas bien ! Je trouvais que ça ne m’allait pas et je n’arrivais pas à m’habituer donc je suis redevenue blonde très rapidement. Avec mes cheveux bouclés et ma tête ronde, je trouve que ça fait comme un soleil, c’est plus joyeux (rires).”

Instagram

Blog