Le Courrier des Mecs #1

tumblr_inline_ovtc0kBgek1rbnb6g_1280.jpg

Chez VraiesMeufs, on ne veut pas exclure les mecs du débat féministe. Au contraire, on vous laisse vous exprimer sur ce thème et sur ce qui l’entoure, nous poser des questions et nous donner votre opinion. Et on vous répond. (T’es un mec et t’as envie d’envoyer ta lettre ? Tu peux, à vraiesmeufs@gmail.com )

Salut,

Tout d'abord j'aurai une question aux lectrices : qu'est ce que le féminisme pour vous ? Je souhaiterais avoir une définition de ce terme car je vois beaucoup de choses et difficile de se faire une définition. 
J'aimerais de même savoir comment vous vivez tous ces harcèlements quotidiens que ce soit dans la rue, ou dans le milieu scolaire ou professionnel.

Je vous trouve fortes car vous vivez de telles choses… J'ai énormément de respect pour vous femmes, à voir comment vous surmontez ces épreuves, ces approches parfois lourdes et ces énergumènes qui vous forcent. Continuez à vous battre pour l'égalité des sexes, qu'on arrête ces préjuges (meufs = putes pour certains) et qu'on vous respecte pour ce que vous êtes et pas pour ce que vous avez, que ce soit réduit à une paire de seins ou de fesses. 

Merci,

Alec

Salut Alec,

Merci beaucoup pour ta lettre !

Pour le féminisme, il y a une définition « de base », il s'agit d'un mouvement militant pour l'amélioration et l'extension du rôle et des droits des femmes dans la société, il vise à atteindre un but qu'est celui de l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.

Le féminisme de manière générale c'est une pensée qui tend à remettre en question l'attribution de compétences, de caractéristiques et surtout de privilèges selon le sexe. Si à l'origine le mouvement concernait uniquement la place de la femme, selon moi, le féminisme aujourd'hui s'intéresse également à la question du genre. Le féminisme concerne tout le monde : selon le sexe, ou le genre, notre modèle socialement construit va attribuer à chacun des caractéristiques particulières, et va attendre de ces personnes des comportements particuliers. Pour faire simple, ces comportements peuvent par exemple se rapporter aux notions de féminité et de virilité. Le féminisme aujourd'hui va chercher à déconstruire cette structure sociale. Pour moi, le féminisme, c'est chercher à atteindre l'égalité et l'équité en partant du principe que peu importe le sexe ou le genre, chacun dispose de compétences, de
qualités et de caractéristiques propre à lui-même, le but final étant l'indépendance et la liberté de tous.

Pour ce qui est de la manière avec laquelle nous vivons le sexisme de façon générale, je pense, pour commencer, que chaque personne est victime du sexisme différemment. Pour ma part, le sexisme je le ressens principalement dans la rue, au sens d'agression et de harcèlement. Il y a évidemment le sexisme ordinaire dans le langage d'un peu tout le monde, mais contre ça, seul le temps et l'évolution des mœurs, grâce à la libération de la parole notamment, pourra changer les choses. C'est la raison pour laquelle je n'hésite pas à « remettre en place », de manière subtile bien sûr, mon entourage quand certains tiennent des propos qui peuvent correspondre à du sexisme. Pour le harcèlement et les agressions dans la rue, je fais partie de celles qui ignorent. Il ne s'agit pas de faire comme si cela n'existait pas, parce que je sais reconnaître le sexisme et je sais quand j'en suis victime. Être une cible aux agressions quotidiennes pousse à faire un choix : soit continuer comme si de rien n'était, ne rien changer à ses habitudes et pourquoi pas se défendre face aux propos ou gestes ; soit mettre tout en œuvre pour ne pas en être victime. Pour le harcèlement de rue, je pense que c'est en vieillissant et en y étant confrontée relativement régulièrement que je suis de moins en moins déstabilisée par des propos ou des gestes que certains hommes peuvent avoir à mon égard. Chaque femme réagit différemment, et nous ne sommes pas toutes à même de nous défendre et de riposter, ce qui ne peut être reproché à aucune femme. Bien que la crainte soit toujours présente j'essaie tant bien que mal de ne pas laisser faire ce genre de pratique et j'espère prendre encore davantage d'assurance pour réussir à aller contre ce genre de comportement. Parfois un simple regard d'agacement, de mépris, ou quelques mots pour montrer le caractère déplacé de la situation peuvent servir de réaction.

J'ai également le sentiment que parler de ce que nous vivons, des gestes que nous voyons, des propos que nous entendons, comme un immense groupe de parole, nous aide : dans un premier temps, à reconnaître que ces comportements sont anormaux et à comprendre que nous n'avons pas à être victime du manque d'éducation de certains ; puis dans un second
temps, à lutter et à protester ensemble contre certaines pratiques. J'ai l'impression que plus ces actes seront reconnus comme déviants et comme n'ayant pas leur place dans notre société et dans notre quotidien, moins ils auront lieu. C'est en ce sens que je pense que le féminisme peut
nous aider à atteindre cet idéal égalitaire.

J'espère avoir répondu à tes questions ! N’hésite pas à reprendre contact avec nous si tu en ressens le besoin.

Louise