#VraisGars : Jason

Bastille, 12h

Jason est acteur. Membre de l’association 1000 visages créée par Houda Benyamina (la réalisatrice de DIVINES), le jeune garçon a commencé par faire de la figuration et des silhouettes avant de jouer des petits rôles dans des courts métrages. “J'ai choisi ce métier car j'ai toujours aimé le cinéma et le théâtre depuis mon plus jeune âge. J'ai commencé à avoir des rôles dans des pièces de théâtre à l’école puis en indépendant avec les tournages. Je fais également du théâtre dans la compagnie Théâtre du MIDI à Chelles.” Sa deuxième passion à côté du théâtre et du cinéma c’est la mode. “J’ai toujours adoré dessiner. La mode c’est vraiment un moyen pour moi de m’exprimer. Je pioche la plupart de mes idées dans les tenues de personnages de films.”

Alors que Jason me parle d’un court métrage où il avait joué, dans lequel il était habillé et maquillé de manière très féminine, j’en profite pour lui demander sa définition du genre, et où il se situe par rapport à cette définition. “Pour moi, tous les hommes ont un côté féminin en eux et toutes les femmes ont un côté masculin. Les gens n’assument pas leur côté opposé, mais pourtant personne n’est à 100% homme ou femme. Je pense que le réel problème se trouve dans la définition que les gens se font du genre. Pendant longtemps, beaucoup de gens me disaient que j’avais des traits fins pour un mec, que j’avais un côté un peu féminin dans mon physique. J’ai fait des recherches et je suis tombé sur le concept d’androgynie et ça m’a interpellé. J’ai appris qu’un androgyne ce n’est pas forcément un transsexuel ou une drag queen, c’est juste quelqu’un qui ne ressemble ni à un homme ou à une femme, il est né comme ça et il l’accepte. Quelques moments après, j’ai été contacté par un réalisateur qui voulait que je joue un rôle androgyne. Au début, je ne me voyais pas faire ce rôle par rapport à ma religion et ma culture, et finalement je me suis dit, mais fonce et fais ce rôle tout de même, ça peut être intéressant ! Et du coup je l’ai fait.”

tumblr_inline_p9n8o4f2XO1rbnb6g_1280.jpg

Qui sont les femmes qui l’inspirent ? “La première femme qui m’inspire c’est ma mère, de par ses tenues, de par son parcours de vie et ce qu’elle a enduré pour me donner la vie. Sinon, au niveau de femmes plus éloignées de moi, mon icône c'est Marilyn Monroe. J'aime beaucoup son parcours et l'impact qu'elle a pu avoir sur le cinéma et sa manière d'être en tant que symbole.  C’est vraiment grâce à elle que les femmes ont pu avoir une réelle place dans le cinéma et ne plus se contenter de rôles secondaires et cela reste une icône. Elle a su montrer qu'elle n’était pas seulement une jolie femme avec des formes, elle était aussi très talentueuse. Une autre femme iconique que j’aime beaucoup c’est Grace Kelly, tout comme Marilyn, elle a su marquer son temps et rester inspirante. Pour prendre des femmes un peu plus actuelles, j’adore Rihanna, Beyoncé ou Nicki Minaj. Tout d’abord pour ce qu’elles ont laissé dans la musique, dans la mode ou dans la pop culture mais encore plus parce que ce sont des femmes noires et c’est forcément un marqueur d’identification en plus. Ce sont des vraies femmes, business women, touche-à-tout, qui ne se sont jamais mis de barrières à cause de leur sexe. J’adore la rappeuse Shay aussi et son délire de Jolie Garce. Je trouve qu’elle a un côté super girl empowerment et gangster, elle apporte une bouffée d’air frais au paysage rap actuel. C’est tout ce genre de femmes qui m’inspire, qui sont là et qui ont de la détermination. Je pourrais t’en citer plein comme Naomi Campbell ou encore Oulaya Amamra…”

On commence ensuite à parler de féminisme, je lui demande quelle est sa définition du mouvement et ce qu’il en pense :  “Pour moi, le féminisme est un mouvement de femmes qui veulent être considérées égales et libres dans tous les domaines. C'est une prise de position envers cette société actuelle qui ferme les yeux sur certaines choses. Les hommes oublient trop souvent que c'est grâce aux femmes mais surtout grâce à leurs mères qu’ils sont les hommes d'aujourd'hui.”

Pour moi une vraie meuf c'est une fille indépendante qui n'a pas peur de faire ce qu'il lui plaît sans se soucier de ce que pourrait penser les autres d'elle. Qui n'appartient pas à quelqu'un ou à une société, qui fait ce que bon lui semble.