Imen

Imen (5).JPG

La Shaperie, 14h

Je viens chercher Imen à son bureau pour aller manger. Elle travaille dans une agence de communication pas très loin des Halles et bosse dans ce milieu depuis un an. “Avant j’étais vendeuse dans une grande enseigne pendant 2 ans. C’est vraiment le pire boulot du monde : les manageurs te parlent mal, tu fais toutes les mauvaises tâches parce que les anciens veulent rien faire, ils pensent qu’au chiffre tout le temps, c’est des robots.”

C’est une vraie touche-à-tout : c’est elle qui était à l’origine des vêtements Barbès Rochechouart et elle a aussi un blog où elle parle de ses looks ou encore de sujets qui lui tiennent à cœur, toujours avec un ton léger et une pincée d’ironie. Le concept de ses vêtements était très simple : “J’avais envie de me foutre de la gueule de Pigalle.” Elle avait aussi écrit il y a un an sur son blog un article très intéressant sur sa vision du maquillage. “Je ne me maquille quasiment jamais, sauf pour occasion. Je trouve que le maquillage est un masque pour se donner un air ou avoir confiance en soi. Je suis contre, on ne voit pas la vraie femme derrière.”

Mais la grande passion d’Imen, c’est la mode. “C’est le seul moment où je peux laisser aller mon imagination. Je prends vraiment au sérieux la mode, je me renseigne pas mal sur les dernières tendances et les défilés. J’aimerais bien me lancer dedans mais pas pour l’instant, le domaine est saturé.” Imen a déjà fait parler d’elle dans le monde de la mode, lors de la Fashion Week il y a quelques années, lorsque madame a décidé de porter des chaussettes Nike avec des sandales à talons. “Je me suis dit, pourquoi on porte des baskets avec des chaussettes et pas des talons ?”

Des inspirations ? La chanteuse M.I.A. (à qui elle ressemble beaucoup d’ailleurs), la marque Vetements. Et Sade aussi. Si tu avais un conseil à te donner plus jeune ? “Je me serais dit « Putain, sois toi-même ». A l’époque, je mentais souvent sur mon âge, mais c’était nécessaire, être jeune à l’époque c’était un problème. Personne ne te parlait, tu passais pour une gamine et t’étais pas crédible.” Du haut de ses 20 ans, Imen est encore jeune mais a tout déjà l’air d’une femme accomplie.

Instagram