Estelle

Estelle (9).jpg

Enghien-les-bains, 16h

J’attends Estelle à la gare de cette ville, située au nord de Paris. Elle me rejoint quelques minutes plus tard, veste en cuir, cheveux bouclés, grand sourire. Elle m’emmène dans un parc, pas loin de la gare, un endroit calme et ensoleillé.

J’ai connu Estelle sur les réseaux, sous le pseudo Zoovie Kazuyoshi. “C’est simple, Zoovie c’est un surnom que m’avait donné un pote à moi, un jour, en me disant que ça allait bien, puis finalement je l’ai gardé. Et pour Kazuyoshi, un jour, j’ai cherché des noms de famille japonais, je suis tombée sur celui-là, je trouvais que ça sonnait bien, donc je l’ai aussi gardé !” 

La grande passion d'Estelle, c’est le Japon. “J’ai commencé à regarder des mangas en primaire, je regardais généralement ce qui passait à la télé. J’ai commencé à m'intéresser à la culture japonaise vers 13 ans parce que j’avais une bande de potes qui était dans le style “japon kawaii” mais c’est plus vers mes 17 ans que j’ai saigné cette culture, les mangas… Je ne suis jamais allée au Japon mais c’est un de mes rêves.” Ses mangas préférés ? “Je dirais Nana et Tokyo Ghoul. Nana c’est vraiment un manga qui m’a particulièrement marqué, j’adore l’histoire, les personnages, l’ambiance. Tout est captivant.”

Estelle (2).jpg

Une passion qu’on peut même retrouver dans ses tatouages, qu’elle collectionne sur sa peau. “Le dernier tatouage que je me suis fait, c’est celui qu’il y a sur mon front, “Deter”. Après une rencontre, on voulait chacune se tatouer le blaze de l’autre, un peu sur un coup de tête du coup elle s’est tatoué “Zoovie” et moi je m’étais dit que c’était le moment de me tatouer le visage, c’était un projet que j’avais depuis longtemps en tête.” Le tatouage qui m’a le plus marqué sur elle, ce sont 2 yeux façon manga qu’elle a sur l’avant bras. Lorsque je lui demande quel tatouage l’a le plus marqué, elle me répond qu’il y en a deux. “Le premier, c’est un tatouage qui a beaucoup d’importance car c’est ma mère qui l’a dessiné. Le deuxième, c’est un tatouage en japonais que j’ai au niveau de la nuque, ça veut dire Jésus Christ. Je me suis convertie au christianisme il y a quelques années donc c’est vraiment un tatouage qui a une très forte signification pour moi.”

L’autre passion d’Estelle, c’est la photographie. “Je préfère être derrière l’objectif, même si ça ne me dérange pas non plus d’être devant. En fait, j’aime l’image, j’ai envie de faire ressentir des sentiments, des émotions à travers une photo. Le fait de créer une belle image, c’est un truc que j’adore. J’aimerais bien faire de plus en plus de photo et pourquoi pas, à long terme, en faire mon métier." Estelle a d’ailleurs arrêté l’école assez tôt, vers 16 ans. “J’avais en quelque sorte une phobie scolaire, je m’y sentais pas bien, l’école ce n’était pas fait pour moi. Aujourd’hui, je regrette un peu parce que c’est dur de travailler quand t’as pas de diplôme. Le problème est que le système est fait de sorte que, si tu ne fais pas d’études ou que tu n’as pas de diplôme, il est quasiment impossible de trouver du travail. Donc j’ai regretté un peu mais il y a toujours moyen de s’en sortir sans.”

Niveau musique, Estelle a passé plusieurs caps : “J’écoute un peu de tout. Disons qu'avant j’ai eu une période rock, puis une période très rap…. Aujourd'hui, j’écoute un peu tout ce que j’ai écouté. En ce moment, je suis à fond sur XXXTentacion, j’écoute aussi beaucoup de k-rap, de jazz et de sons un peu dépressifs.“ 

Une vraie meuf c'est une meuf authentique, c'est une meuf qui se démarque, une meuf qui fait pas semblant.

Instagram

Twitter

Blog

Estelle (5).jpg