A-t-on le droit d'exister ?

tumblr_inline_pobcl5yknU1rbnb6g_1280.jpg

Alors que la polémique “Décathlon” a fait trembler toute la France, on n’a jamais, sous couvert de laïcité et de féminisme, autant participé à l’inémancipation des femmes, sous prétexte qu’elles sont voilées. Jeune femme musulmane, Cee pousse un cri du cœur contre les discriminations auxquelles elle fait face.

Décathlon, burqa, « burkini », niqab, voile à l’université, voile à l’école, bandana, longues jupes, accompagnatrices scolaires… Vous trouvez la liste un peu trop longue à votre goût ? Nous aussi.

J’aimerais pouvoir dire que la dernière polémique visant les musulman.es m’étonne, pourtant elle ne fait que me rendre lasse. Nous vivons dans une société au sein de laquelle un contrôle certain du corps des femmes se produit. Souris, maquille-toi mais pas trop, habille-toi sexy mais pas trop, protections hygiéniques remboursées ? Pas trop. Sois mince et longiligne… Oh non finalement sois petite et plantureuse. Mais pas trop.

Ces remarques sont subies par toutes les femmes. Certaines doivent en endurer plus encore lorsqu’elles accumulent des identités socialement stigmatisées. Nous, femmes musulmanes, ayant fait le choix de couvrir nos cheveux en faisons partie.

Depuis des années, on nous bassine avec l’éternelle rhétorique selon laquelle le voile serait forcément imposé, jamais choisi. Oui, c’est vrai dans certains cas et les femmes vivant ces situations ont évidemment le droit à une aide et à de la bienveillance. Néanmoins, je doute grandement de la sincérité des détracteurs du voile à ce sujet.

On nous a assuré qu’étudier nous émanciperait en tant que femmes. Nous avons étudié. On nous a interdit l’accès au droit le plus fondamental qu’est l’éducation. C’est ton voile ou l’éducation, en France tu dois choisir.

On nous a assuré que faire du sport nous émanciperait. Nous avons pratiqué. On nous interdit l’accès de certaines salles, certains équipements. « Ce n’est pas hygiénique le voile en pleine pratique du sport ». Nous avons conçu des vêtements adaptés. Ce n’est pas assez, c’est le sport ou ton voile, en France tu choisis.

On nous a assuré que participer à des activités sociales/citoyennes nous émanciperait et nous permettrait de nous « intégrer ». Nous avons signé des décharges en tant qu’accompagnatrices pour sorties scolaires, nous nous sommes présentées comme bénévoles aux restos du cœur, nous avons créé des associations. On nous a mises à la porte. C’est ton voile ou l’activité sociale et citoyenne.

On nous a assuré que la religion était intime et personnelle. Nous nous sommes rendues dans nos mosquées ou sommes restées chez nous. Sors, émancipe-toi ! Mais pas chez nous.

Marianne, toi qui a la tête couverte, dis-moi, a-t-on encore le droit d’exister ?

écrit par Cee